ARMES & CYCLES ?

Armes & Cycles, une vie en marge

« Il aura fallu attendre Mai 1991 pour que la synthèse parfaite du Combo-Rock se réalise»

C’est ainsi qu’on présentait Armes & Cycles, dans un article élogieux paru il y a maintenant 27 ans.

C’est dire si certains voyait dans ce groupe, une sorte d’avenir radieux pour la chanson-rock au sortir des années 80.

Rien ne s’est passé comme prévu. Pourquoi ?

Parce qu’après des débuts forts prometteurs dans les festivals, concerts et premières parties, associé à des artistes français comme Zebda, Pigalle, Noir Désir, Billy The Kick et parfois même des groupes d’ici comme les Vilains Pingouins, Armes & Cycles a décidé que la vie devait être vécue autrement, libre de ses choix, en marge.2

Après le succès de leurs deux premiers albums « Armes & Cycles » et « Non! » (Diffusions radios, Clip et émission France Télévision), Armes & Cycles, déjà  incontrôlable, ont planté là  tout le monde, pour se tourner vers un punk sauvage et autodestructeur qui les mènera à tourner dans les squats et à  plus d’autoproduction.

C’est de cette période trouble que sortira leur troisième album 4 titres « Chirakatak » foncièrement anarchiste et désespéré.

Comme prévu, du chaos nait le chaos et une dernière tournée en 1997 sonnera le glas d’Armes & Cycles version France.

Comme le Phoenix, Armes & Cycles renait de ses cendres au Canada.

Fatigué du climat social et conscient d’avoir frappé un mur, Armes & Cycles décide de s’exiler et de repartir à Zéro.

Toujours libre, Armes & Cycles, fera de nombreux concerts au Québec et sortira 2 albums.

Mais toujours soucieux d’avancer et sentant les contraintes de style. Armes & cycles tourne la page le 16 Mai 2016 après 25 ans de tournées pour se consacrer à un nouveau projet : AN_NA